RECHERCHE :
   
BIENVENUE AU CHEFRESNE!
S'installer au Chefresne :
- habitants
- artisans
- entreprises
DEMARCHES ADMINISTRATIVES
GALERIE PHOTOS
webencheres.com
Edito de Septembre 2005
Définition de l’intérêt communautaire.

La loi n° 20005-781 du 13 juillet 2005 a reporté jusqu’au 18 août 2006 le délai de définition de l’intérêt communautaire. Puisse cette année supplémentaire être mise à profit pour la mise en place d’une vraie politique cohérente de notre communauté de communes du canton de Percy.

Les élus de Percy ont prouvé leur intérêt communautaire en acceptant que la moitié de leur mairie devienne la maison communautaire. Ces locaux sont indispensables si, en parallèle, une vraie politique communautaire voit le jour. Ce n’est pas une commission pour la disposition des locaux qui est urgente mais une commission qui pourrait proposer des solutions pour une nouvelle politique. Penser, analyser et évaluer le projet communautaire, rencontrer les élus municipaux et entendre leurs souhaits, aller voir ce qui fonctionne dans les autres EPCI, dialoguer avec les services administratifs pour entendre leurs conseils, faire le bilan, évaluer les intérêts et la meilleure efficacité possible. La politique communautaire choisie, adapter nos statuts à la réalisation de cette politique et préciser les compétences c’est-à-dire se réapproprier un projet communautaire dit : "définition de l’intérêt communautaire".

L’intercommunalité doit permettre aux communes de dépenser moins tout en offrant une meilleure prestation grâce aux synergies et aux économies d’échelle, de générer des projets pertinents, d’avoir une approche plus globale des services ou des problèmes qui dépassent la commune comme la gestion de l’eau, l’éolien, la scolarité, l’habitat, etc.

Gérée au jour le jour sans anticipation, notre communauté balbutie et manque d’oxygène en s’enfonçant dans le fonctionnement.

Jean-Claude BOSSARD, Maire.

Mairie de Percy

Envoyer a un ami    Imprimer la page    Haut de page