RECHERCHE :
   
BIENVENUE AU CHEFRESNE!
S'installer au Chefresne :
- habitants
- artisans
- entreprises
DEMARCHES ADMINISTRATIVES
GALERIE PHOTOS
webencheres.com
Edito de Mars 2006
Soyons au courant...

Les débats publics sur l’EPR et la ligne THT ont sensibilisés et alertés une partie de notre population, les autres font confiance aux pouvoirs publics, sensés, il est vrai défendre l’intérêt collectif.

La communication n’informe pas suffisamment nos habitants sur les différentes alternatives à l’EPR, à la ligne THT et sur le véritable objet de l’EPR qui ne correspond pas à un besoin de consommation supplémentaire mais à un projet industriel (aujourd’hui 15% de l’électricité française est vendue à perte à l’étranger).

Très révélateurs sont les chiffres des investissements dans la recherche des énergies :
- énergie nucléaire : 98 %
- énergies renouvelables : 2%

Jamais une énergie dans le monde n’a reçu autant de fonds publics que le nucléaire Français.

Si l’on peut concevoir qu’il y a 30 ans, cette solution était une réponse aux problèmes d’approvisionnement d’énergie, ce n’est plus acceptable aujourd’hui. Après 30 ans... toujours pas de solutions au traitement des déchets qui s’accumulent dans le sol français, cadeaux empoisonnés pour les générations futures ; de quel droit interdire à certains pays l’utilisation nucléaire militaire alors que ceux qui l’interdisent ont tous les droits... La paupérisation du monde amplifie le risque d’attentats terroristes.

Est-ce que nos habitants sont informés des dangers encourus en cas d’attentat sur une centrale nucléaire ? En Mairie nous avons une procédure à suivre en cas de grippe aviaire, de tempêtes et d’inondation, mais rien pour un attentat nucléaire... Pourtant qui peut dire que le risque n’existe pas ?

Economiquement l’EPR coûte 3 à 4 milliards d’euros mais son démantèlement coûte, après 60 ans d’exploitation, aussi cher. Et le traitement des déchets n’est pas chiffrable car sans solution aujourd’hui...

Avec de tels budgets, les énergies renouvelables, éoliennes, solaires, photovoltaïques sont rentables à moyen terme et peuvent permettre un développement durable de notre planète, condition sine qua non d’une paix mondiale... "chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé" dixit l’article 1er de a charte de l’environnement.

Les solutions écologiques sont toujours les solutions économiques à moyen terme. Chacun de nous peut y contribuer, l’ouverture des marchés d’énergie offre la possibilité de choisir une fourniture d’électricité à 100% d’origine renouvelable.

Merci aux associations qui informent les collectivités dans le cadre du débat public.

Jean-Claude BOSSARD, Maire.

Envoyer a un ami    Imprimer la page    Haut de page