RECHERCHE :
   
BIENVENUE AU CHEFRESNE!
S'installer au Chefresne :
- habitants
- artisans
- entreprises
DEMARCHES ADMINISTRATIVES
GALERIE PHOTOS
webencheres.com
Edito de Septembre 2006
Menaces sur la biodiversité

Notre planète, notre pays, notre région, sont confrontés à une nouvelle phase d’extinction massive des espèces (la sixième), la plus dramatique, par sa vitesse et son ampleur, que la terre ait jamais connue. Pourtant malgré l’urgence, en France comme ailleurs, les pouvoirs publics et l’ensemble de la classe politique, voient toujours dans la préservation de la nature, dont l’humain fait partie intégrante, un frein à la croissance et au développement. Non seulement la biodiversité est source de beauté, mais c’est surtout une ressource indispensable pour notre nourriture, notre santé, notre... survie.

Semer une graine, quelques mois plus tard, récolter. L’année suivante, ressemer une partie de ces graines et répéter année après année, génération après génération. Tel est le cycle de l’agriculture depuis des millénaires mais les hommes sont devenus comme des dieux... sauf qu’ils créent pour faire du fric. Une poignée de géants de l’agro-industrie cherche à obtenir le monopole des semences, du vivant, avec la complicité de l’appareil administratif. Finies les graines reproductibles, elles sont une espèce en voie de disparition. Plus de 90 % des semences du catalogue officiel de 1906 ont disparu. Nous sommes entrés dans l’ère des semences hybrides paramétrées pour êtres assistées par des engrais ou des pesticides. La dépendance vis-à-vis du semencier et des fabricants de phytosanitaire est totale. Chaque année, plusieurs dizaines de variétés sont discrètement rayées du catalogue officiel des semences et remplacées par des hybrides... A quand les OGM bio ?

Certaines associations comme Kokopelli se battent pour conserver ce patrimoine millénaire et sont attaqués en justice par les semenciers pour le motif de commercialisation de semences non inscrites au catalogue officiel...

Notre civilisation du gâchis est un bug pour l’humanité et comme le disait Chateaubriand au XVIIIe siècle : "les forêts précédent les hommes, les déserts les suivent".

Jean-Claude BOSSARD, Maire

Envoyer a un ami    Imprimer la page    Haut de page