RECHERCHE :
   
BIENVENUE AU CHEFRESNE!
S'installer au Chefresne :
- habitants
- artisans
- entreprises
DEMARCHES ADMINISTRATIVES
GALERIE PHOTOS
webencheres.com
Edito de Janvier 2007
Nos biaux fossés

Nos biaux fossés Décembre pluvieux = routes inondées, caves envahies par des torrents de boue et animaux en détresse dans les champs. Tel est le résultat d’une politique drastique d’éliminination de la haie. Depuis 1975, 45 kms de haies disparaissent chaque année en France, avec la bénédiction ou plutôt les subventions de l’Etat via le contribuable. Quelque 70% des 2 millions de kms de haies présentes ont ainsi disparu et l’on commence à s’apercevoir des conséquences désastreuses pour tous.

Pour l’agriculteur, les champs non protégés de haies perdent de 2 à 3 tonnes de terre arable par an, le bétail n’est plus abrité, l’infiltration de l’eau dans le sol est défavorisée, l’action du vent est démultipliée, etc.

Pour l’environnement, c’est une catastrophe pour la faune et la flore dont les haies étaient l’habitat. Pour les collectivités, la disparition des haies génère des coûts supplémentaires d’entretien de voirie, le débermage des accotements devient inopérant, les haies disparues ne filtrent plus les sols lessivés et nitrates et pesticides se retrouvent dans les cours d’eau, etc.

Pourtant ce patrimoine vital pour l’environnement, va également devenir de plus en plus prometteur pour nos chaudières avec le bois énergie, 1,5 à 3 kms de haie sont nécessaires pour être autonome en énergie mais il faut 15 à 20 ans de patience pour exploiter une haie...

La haie contribue à la biodiversité, protège la fertilité des sols, tempère le climat ; la haie a un intérêt écologique et économique qu’il est nécessaire de préserver.

Jean-Claude BOSSARD, Maire.

Source : "Les haies rurales" de Fabien Liagre (Ed. France agricole)

Pour réagir à l’édito, cliquez ici

Envoyer a un ami    Imprimer la page    Haut de page