RECHERCHE :
   
BIENVENUE AU CHEFRESNE!
S'installer au Chefresne :
- habitants
- artisans
- entreprises
DEMARCHES ADMINISTRATIVES
GALERIE PHOTOS
webencheres.com
Edito de Décembre 2007
Lettre à Jean-Louis BORLOO, Ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables.

Monsieur le ministre d’État,

Maire d’une petite commune de 300 habitants prochainement sacrifiée, comme 10 des 12 communes de notre canton, par le passage de la ligne THT 400 000 volts, je me permets de vous demander de bien vouloir me recevoir, accompagné des représentants d’associations locales mobilisées pour la santé et le bien-être de nos habitants.

Depuis 2001, notre commune s’est distinguée par son engagement en faveur du développement durable : contrat d’électricité 100% énergies renouvelables, suppression des désherbages chimiques, arrêtés anti-OGM de protection des agriculteurs bios, festival des énergies renouvelables, délibération contre l’EPR et la THT, délibération de protection des habitants et de leur outil de travail par rapport au passage de la THT, etc... Cette politique, reconnue par des associations (prix coccinelle de Manche Nature en 2006), qui a modifié les mentalités de nos habitants, se trouve balayée sans concertation par un projet inutile et dangereux : l’EPR et sa THT.

Elu non encarté, ma seule motivation est la défense de l’intérêt général, d’un futur possible pour nos enfants. Président d’EDDEN (Elus pour un Développement Durable En Normandie), Président d’une petite association humanitaire qui a créé un poulailler de 3 000 poules pondeuses au Togo, etc... Je prouve que sans moyens financiers et sans aides, l’on peut agir pour la planète (voir site de la commune : www.lechefresne.fr).

Je vous prie, Monsieur le ministre d’État de bien vouloir trouver ci-joint notre proposition (étude 7 vents du Cotentin) pour remplacer très avantageusement ce projet aberrant qu’est l’EPR et sa THT.

L’intérêt général, la démocratie, la santé et le bien-être de nos habitants doivent prévaloir. Je vous serais reconnaissant, Monsieur le ministre d’État, de bien vouloir nous recevoir afin que nous puissions ensemble veiller au respect de l’article 1 de la charte de l’environnement adossée à la Constitution.

Veuillez, Monsieur le ministre d’État, agréer l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

Le Maire, J-C. BOSSARD

Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de sa santé

Envoyer a un ami    Imprimer la page    Haut de page