RECHERCHE :
   
BIENVENUE AU CHEFRESNE!
S'installer au Chefresne :
- habitants
- artisans
- entreprises
DEMARCHES ADMINISTRATIVES
GALERIE PHOTOS
webencheres.com
Edito d’Octobre 2008

La Manche THT éeeee !!!

400 000 000 €... Merci Madame la secrétaire d’État !

Ainsi nous avons confirmation : c’est le profit pour les uns, et les problèmes de santé pour les autres, qu’ils soient enfants ou vieillards ...

Pourtant la logique évidente voudrait que l’on utilise un peu de cet argent pour étudier, rechercher, les conséquences sur la santé de ces lignes THT 400 000 volts et sûrement demain 2 x 400 000 volts.

Pourquoi notre population, notre territoire doivent-ils être sacrifiés pour un projet, non pas d’utilité publique comme annoncé, mais d’utilité commerciale !

À quoi bon de bonnes lois si elles sont ignorées par ceux qui les votent ?

À quoi bon cette charte de l’environnement adossée à notre constitution depuis 2005 ?

Àquoi bon le décret du 19 août 2004, dit de servitude d’utilité publique, interdisant toute construction à moins de 80 mètres de lignes égales ou supérieures à 130 000 volts, jamais appliqué ?

À quoi bon certains sinistres sanitaires et environnementaux récents (amiante, vache folle, sang contaminé, PCB etc...) ?

À quoi bon les études DRAPER révélant que le risque de développer une leucémie de l’enfant est 1,5 à 2 fois plus élevé à proximité d’une ligne THT ?

À quoi bon que le 1er fondement de l’obligation d’agir du Maire, soit la prévention ou l’existence d’un risque pour la santé de ses habitants ?

À quoi bon la sincérité de Madame Nathalie Kosiusko-Moricet quand elle déclare : « Il est indéniable que ces rayonnements électromagnétiques (...) posent un certains nombre de problèmes et que l’on est loin de tout savoir sur cette question ... » ?

Ne pas chercher pour ne pas trouver !

Combien de temps perdu pour l’amiante ou le tabac avant que la vérité sorte des placards scellés par de puissants lobbies ... ?

Les futurs riverains de cette THT veulent savoir avant de subir et vont agir afin que l’intérêt collectif prévale.

Leur santé, notre santé n’a pas de prix ... Nous ne sommes pas à vendre !!!

Jean-Claude BOSSARD, Maire.

Pour réagir à l’édito, cliquez ici

Envoyer a un ami    Imprimer la page    Haut de page