RECHERCHE :
   
BIENVENUE AU CHEFRESNE!
S'installer au Chefresne :
- habitants
- artisans
- entreprises
DEMARCHES ADMINISTRATIVES
GALERIE PHOTOS
webencheres.com
Edito de Juillet-Août 2009
Où est l’intérêt général ?

L’enquête publique concernant la THT bat son plein de procédures administratives, afin que la déclaration d’utilité publique soit délivrée et que le projet se réalise pour servir les intérêts uniquement commerciaux d’EDF et Areva. Ceci quels que soient les avis des uns et des autres, les nombreuses preuves d’impact sur la santé des animaux et des humains complètement ignorées par le dossier enquête publique, l’opposition majoritaire des élus concernés etc...Une vraie parodie de démocratie !

A l’heure ou le discours officiel se concentre sur le respect de l’environnement, de la biodiversité ou de la santé, les actes infirment ces bonnes intentions. La logique du commercial prévaut sur la qualité de vie, sur l’intérêt général !

De l’argent pour acheter notre silence à travers le PAP (plan d’accompagnement de projet de 20 millions d’euros), mais pas pour payer une étude indépendante demandée par tous, du conseil général de la Manche, à la commune de Flamanville (il y a 30 ans), à 80 % des élus impactés par ce projet.

Quid de la Charte de l’Environnement, quid des 39 arrêtés des maires (sur 64 impactés) visant à protéger la santé de leurs habitants et demandant le respect de la loi, quid des mesures de protection des sites inscrits aux monuments historiques (le cimetière protestant inscrit se trouve à 300 m de l’emplacement prévu de la THT et non à 500 m), quid des différents courriers pour une demande de dialogue aux représentants de l’Etat jusqu’au Président de la République, quid de la mobilisation des populations ou des associations, quid des résolutions de la Commission de Bruxelles qui dénoncent les normes obsolètes de la France à l’égard des THT, etc .... Le rouleau compresseur de l’impératif commercial écrase l’intérêt général !

Bel exemple du fonctionnement de notre démocratie, Monsieur le Président de la République.

Comme le prouve, si besoin, les protocoles signés avec les agriculteurs ayant des difficultés avec les lignes actuelles THT qui condamnent au silence ces victimes ou encore, les pressions de politiques aux groupes d’assurance qui couvrent les communes qui assignent le Préfet.

Notre résistance pour servir l’intérêt général nous fait découvrir le fonctionnement de cette démocratie sous un nouveau jour ... Sans doute sommes-nous trop naïfs nous les petits élus !

Mais si la Loi ne doit être respectée que par les petits et ignorée par les grands ... nous perdons notre temps dans nos Mairies ! Cependant les touaregs du Niger chassés et irradiés par l’extraction de l’uranium, nous disaient ce samedi à la Bazoge, combien notre combat est important pour eux aussi, réduits au silence par la dictature et la famine ou l’eau empoisonnée par Areva ...

Nous voulons croire que la justice fera son travail et obligera l’ Etat à respecter les règles et la Loi qu’il a lui même créées, c’est d’ailleurs ce que demandait le rapporteur publique au tribunal administratif de Rennes. Est-ce que l’expérience de l’amiante va servir ou faudra t-il attendre 50 ans afin que l’impact sanitaire des THT sur les humains et les animaux soit reconnu.

Finalement tout cela est une histoire de bon sens et, ce qui est surprenant, c’est que la santé de nos habitants ne fassent pas consensus ... Ou est l’intérêt général ?

Jean-Claude BOSSARD, Maire.

Pour réagir à l’édito, cliquez ici

Envoyer a un ami    Imprimer la page    Haut de page