RECHERCHE :
   
BIENVENUE AU CHEFRESNE!
S'installer au Chefresne :
- habitants
- artisans
- entreprises
DEMARCHES ADMINISTRATIVES
GALERIE PHOTOS
webencheres.com
Edito de Novembre 2009
COPENHAGUE : Espoir ou désespoir ?

Le modèle économique dominant « libéral-productiviste » nécessite une croissance sans fin, ce qui est physiquement impossible ! Une évidence s’impose, l’énergie fossile disponible décroit, cette décroissance n’est pas un choix ; c’est notre destin !

Par ailleurs, la modification de la composition de l’atmosphère en gaz à effet de serre (GES) est rapide. Le réchauffement global est sans équivoque et nous avons, hélas, la preuve que l’essentiel de ces changements est dû aux activités de l’homme.

Nous n’avons plus que quelques années pour profiter de notre capacité de faire, avant que l’énergie ne devienne rare et beaucoup plus chère. Que la multiplication des crises climatiques, migratoires ou des conflits générés par ces situations, n’entrave notre relative paix et prospérité.

Si un bon accord juridique n’est pas conclu à Copenhague, nous n’aurons plus le temps de nous en tirer, faute de moyens économiquement disponibles... Nous ne sommes plus dans l’utopie, dans le rêve, nous sommes dans le compte à rebours pour éviter le pire, pour réduire les souffrances de nos enfants, pour sauver nos frères et sœurs du Sud.

A Copenhague, faute d’un accord contraignant sur la décroissance réelle et forte des émissions à effet de serre à partir de 2015, faute d’un choix dans la bonne direction, nos dirigeants nous conduiraient vers un désastre global.

Copenhague c’est cela et rien que cela : un tournant de l’humanité !

Jean-Claude BOSSARD, Maire.

Pour réagir à l’édito, cliquez ici

Envoyer a un ami    Imprimer la page    Haut de page