RECHERCHE :
   
BIENVENUE AU CHEFRESNE!
S'installer au Chefresne :
- habitants
- artisans
- entreprises
DEMARCHES ADMINISTRATIVES
GALERIE PHOTOS
webencheres.com
Edito de Septembre 2010
Adieu Victor, notre frère de Badja !

Comme trop souvent en Afrique, tu as quitté ce monde à 45 ans. Ton fils de 15 ans, Frédéric, n’a plus de papa ni de maman, décédée elle aussi. Une dernière crise de paludisme a eu raison de ta vie !

Quelques médicaments au bon moment auraient peut-être suffi à te sauver.... Mais l’industrie pharmaceutique a fait interdire la récupération des médicaments inutilisés chez nous pour nous empêcher de les donner à cette population africaine sans moyens ni couverture sociale.

Par ailleurs ces populations sont de plus en plus affamées et affaiblies par la spéculation sur les céréales et le riz. Ces peuples se meurent comme des objets jetables, victimes de notre société de surconsommation, et de fric. Au niveau mondial, il manque 2% de récolte de blé suite aux incendies en Russie. Alors les spéculateurs de la bourse de Chicago augmentent les prix de 65%...

Des milliers de tonnes sont ainsi stockées dans les silos du monde pour faire monter les prix et... les plus pauvres en meurent !

La sécheresse, conséquence du réchauffement climatique, avance inexorablement ; la déforestation ; les pollutions locales ou venant le plus souvent du monde occidental ; l’extraction de l’uranium au Niger, etc... En détruisant la nature aujourd’hui, nous détruisons les espoirs d’une meilleure qualité de vie demain, et même nos chances de survie là-bas et ici !

Pendant ce temps, en France, pays berceau des droits de l’homme, sans doute pour détourner l’attention de leurs erreurs, notre endettement est abyssal et le chômage record (2,6 millions), nos dirigeants stigmatisent et cherchent des boucs émissaires. Selon nos origines, on devient bon ou méchant. La chasse au faciès est ouverte. Les Roms sont expulsés, bientôt les Tziganes ou les pauvres... L’église, l’ONU et tous les humanistes s’inquiètent de ces dérives sécuritaires (33 lois en 8ans !)

Peu importe la couleur de la peau, ce sont toujours les plus pauvres qui sont les plus touchés et marginalisés par notre société de consommation et notre hypocrisie.

Face à notre conviction d’impuissance, refusons l’évidence et la fatalité de cette mort annoncée. Décidons de nous battre, de nous investir à l’échelle locale pour devenir acteur d’un changement nécessaire, pour voir un monde où les gens vivent en harmonie les uns avec les autres et avec la nature dont ils font partie. La protestation doit s’accompagner d’une proposition de vie.

La mort de Victor, notre ami africain de Badja et de beaucoup de ses frères, un appel pour une prise de conscience de la solidarité entre les peuples et non leur exploitation

Jean-Claude BOSSARD, Maire.

Pour réagir à l’édito, cliquez ici

Envoyer a un ami    Imprimer la page    Haut de page