RECHERCHE :
   
BIENVENUE AU CHEFRESNE!
S'installer au Chefresne :
- habitants
- artisans
- entreprises
DEMARCHES ADMINISTRATIVES
GALERIE PHOTOS
webencheres.com
Edito de février 2011

Dans cette logique capitaliste de libre marché qui avance inexorablement, nos services publics de proximité (collèges, poste, trésor public, banque CE) disparaissent de nos campagnes, les projets commerciaux, style EPR ou Agglo 21, avancent au mépris de l’intérêt général mais bien sûr... au service des actionnaires des lobbies.

1) Les annonces récentes de la fermeture des collèges de moins de 200 élèves, dont celui de Percy, s’inscrivent dans cette logique. Depuis longtemps nous appelons à une mobilisation élus et commerçants pour sauver notre collège, lors de mes vœux j’avais renouvelé cette demande . Las ! sujet tabou pour les élus qui se réfugient derrière la promesse récente du Président du Conseil Général : « votre collège ne fermera pas ! ». Nous savons que les mêmes promesses au Teilleul ont aboutit à la fermeture de leur collège...

Manque 1 dizaine d’élèves pour sauver notre collège, dommage que quelque élus ou commerçants privilégient les collèges voisins...

On peut imaginer ce que serait Percy sans son collège, le coup de grâce pour son commerce et son développement économique, sans compter que nos enfants vont perdre leur temps dans les transports... Mais la santé et l’éducation ne sont plus une priorité, c’est l’argent pour l’argent !

2) Où est l’intérêt général de nos habitants dans la proposition de transfert de compétences, telle qu’elle est présentée sans le scolaire ? De mon point de vue, la règle qui prévaut pour un transfert de compétences c’est le principe des vases communiquant. Or en refusant le transfert du scolaire on a empêché ce principe.

Alors accepter ce transfert qui génère plus de 18% d’augmentation d’impôts dans un premier temps et le double dans 2 ou 3 ans est inacceptable. Partager ce qui coûte et refuser ce qui rapporte n’est pas responsable, c’est vrai pour le scolaire aujourd’hui, comme hier avec la médiathèque, dont la compétence communautaire était impossible à la construction mais devient possible avec 100 000€ de déficit...

Avec la réforme des collectivités qui arrive, la seule vraie solution pour l’intérêt fiscal de nos habitants est la création d’une commune canton. Elle permettrai le transfert de toutes les compétences en générant d’énormes économies d’échelles et en rapportant une dotation de l’état très importante. Mais l’esprit de clocher prévaut...

3) Les emplois disparaissent de St Lô, nos zones artisanales de la Colombe, Marigny ou le Fleurion peinent à se remplir et miracle « agglo 21 » va créer 3500 emplois... Ce projet est une aberration, occupation des terres agricoles, coûts supportés par des communautés éloignées etc... La sagesse commanderait de travailler d’abord au maintien des emplois existants et au remplissage de nos zones artisanales. Faut pas rêver, dans la logique capitaliste, les emplois en France vont continuer de disparaître, comme les services publics et nos collèges... Cette croissance là, ne profite qu’aux lobbies au détriment des travailleurs qui doivent rembourser la dette publique.

Quid de l’intérêt général de nos habitants !

Jean-Claude BOSSARD, Maire.

Pour réagir à l’édito, cliquez ici

Envoyer a un ami    Imprimer la page    Haut de page